Le marché de l’agriculture Biologique (AB) n’a cessé d’augmenter depuis ces dernières années. On constate une augmentation de 17% de l’achat d’aliments issus de l’AB en 2017 comparé à 2016. On se demande tous si le bio est mensonges ou réalité. Je vais tâcher de vous expliquer cela ci-dessous.

Ci-dessous vous retrouverez un graphique montrant l’évolution de la consommation de produits Bio  en France de 1999 à 2017 :

Source : Le Monde

« L’agriculture biologique constitue un mode de production qui trouve son originalité dans le recours à des pratiques culturales et d’élevage soucieuses du respect des équilibres naturels. Ainsi, elle exclut l’usage des produits chimiques de synthèse, des OGM et limite l’emploi d’intrants. » selon Alim Agri (ministère de l’agriculture et de l’environnent).

Est-ce un effet de mode ? Le bio a-t’il de réels avantages pour notre santé ? Ce sont les questions auxquelles je tenterai de répondre dans cet article.

A quoi reconnait-on un produit issus de l’agriculture biologique ?

Une denrée issue de l’AB doit contenir sur son emballage l’étiquette AB. Celle-ci est censée faire référence à une labellisation garantissant un produit de meilleur qualité nutritionnelle. Il s’agit des deux logos ci-dessous.

Vous pouvez également retrouver divers types de labels « bio ». Cependant, ceux-ci ont des réglementations différentes. Ils ne certifient donc pas qu’un de leurs produits commercialisé est conforme au règlement de l’AB de l’union Européenne.

Quels sont les envers du « BIO » ?

Au sujet des pesticides :

l’AB utilise des pesticides. La différence repose sur le fait qu’il n’y a pas d’utilisation de produits chimiques synthétiques mais des produits d’origine naturelle. On parlera donc de « pesticides Bio« . Par exemple, la bouillie bordelaise, qui est un mélange de sulfate de cuivre et de chaux en est un. Il peut notamment entraîner une accumulation de cuivre dans les sols et semblerait toxique pour la biosphère.

Ci-dessous, une photo issu du « guide des produits de protections des cultures utilisables en France en l’agriculture biologique » :

Ci-dessous vous retrouverez également le lien de ce guide qui mentionne tous les pesticides autorisés par l’AB : http://www.qualisud.fr/site/wp-content/uploads/2016/07/Guide-intrants-UAB-fev-16.pdf

Au sujet des additifs :

l’AB utilise des additifs. Pour vous justifier ce propos je m’appuierai sur une analyse comparative nutritionnelle entre deux produits : Ketchup Bio et ketchup normal. Ci-dessous, vous pouvez constater qu’il y a la présence d’additifs dans le Ketchup Bio, seulement ceux-ci sont naturels. Pourtant, nous sommes beaucoup à penser qu’un produit Bio doit être exempt d’additifs.

Le Bio et l’environnement

Si le produit est originaire d’Europe, les contrôles sont stricts, les certifications sont fiables et les règles unifiées dans l’Union. En revanche, si le produit provient de l’extérieur de l’UE, il peut avoir été certifié par un organisme étranger à l’UE. Dans ce cas, les règles sont moins strictes et le produit peut porter le logo agriculture biologique de l’Union une fois entré sur le territoire.

Par exemple, une culture de blé cultivée en Argentine (car pas assez de place en France pour en cultiver)  peut être étiquetée et labellisée en France. Le problème est qu’en Argentine, les réglementations et inspections ne sont pas similaires à celles en France. Cela a par exemple posé souci en Octobre 2009, où la France a dû retirer du marché une cargaison contaminée par un insecticide provenant d’Argentine.

CONCLUSION:

Vous l’aurez compris, il est difficile aujourd’hui d’accorder toute sa confiance au « Bio ». Essayer de consommer le plus possible local (potager chez soi ou marché de la ville) et de saison. Sinon, je conseille de consommer seulement les végétaux (fruits et légumes) issus de l’AB française (car peu d’exportation et donc peu d’empreinte carbone). Car il est tout de même préférable de manger des végétaux crus sans pesticides.

Néanmoins, vous ne pourrez pas être certain à 100% qu’il s’agit de « vrais » végétaux issus de l’AB française. Dès lors, le Bio n’est pas forcément meilleur pour la santé. Le dernier conseil que je pourrais vous donner serait de regarder le plus possible les ingrédients, les valeurs nutritionnelles et l’origine de vos aliments. De ce fait, vous en saurez davantage sur la qualité nutritionnelle de votre aliment.

N’hésitez pas à me poser des questions par :

E mail : cannelledemeyer.dieteticienne@gmail.com

Instagram : cannelledemeyer_dieteticienne

Facebook : Cannelle Demeyer Diététicienne Nutritionniste

Sources :

http://www.inra.fr/Grand-public/Agriculture-durable/Tous-les-dossiers/Agriculture-biologique/Agriculture-biologique-definition/(key)/0

http://www.agencebio.org/sites/default/files/upload/agencebio-dossierdepressechiffres220218_0.pdf

https://www.huffingtonpost.fr/2012/10/15/quest-ce-quon-mange-quand-on-mange-produits-bio_n_1967885.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link